Spécialiste des technologies du marquage et de l’identification d’images, LAMARK annonce sa première levée de fonds (500 000 euros). Au-delà de ce financement, c’est un partenariat industriel autour de sa plateforme IMATAG.COM, qui est visé par la jeune start-up rennaise.

IMATAG baromètre métadata

Trouver une image sur internet et la réutiliser pour ses besoins de publication n’a jamais été aussi facile qu’aujourd’hui. Pour autant, remonter à sa source pour citer son auteur ou s’acquitter de ses droits devient quasiment impossible, en raison de la perte de ses données d’origines (auteur, agence, droits, description…). En effet, que ce soit sous forme de watermark ou de métadonnées, ces informations disparaissent en général lors des diverses manipulations subies par la photo sur internet (recadrage, partage sur les réseaux sociaux, copies d’écran…).

 

Redonner de la valeur à l’image, quel que soit son mode de diffusion, c’est l’ambition de LAMARK.

Créée en mai 2015 par des chercheurs de l’INRIA, accélérée par l’incubateur EMERGYS de Rennes-Atalante, la jeune pousse lançait en 2016 IMATAG, son service de protection d’images en ligne. La startup annonce aujourd’hui avoir bouclé une première levée de fonds de 500 000 euros auprès de la société EDD, spécialisée en services de veille-médias. Ces fonds vont lui permettre notamment de perfectionner son service et d’accélérer sa croissance sur le marché de la presse et de l’édition.

A propos d’IMATAG

Il suffit de déposer ses photos sur la plateforme imatag.com pour les marquer d’un tatouage invisible. Ces photos tatouées sont ensuite recherchées dans la presse (web et papier) par le robot d’IMATAG, qui prévient le photographe (ou son agence) lorsqu’une publication est constatée.

Cette technologie de tatouage, unique et brevetée, résiste aux recadrages, changements de couleur, copies d’écran … Même si le fichier image ne contient plus les métadonnées d’origine, le moteur de recherche d’IMATAG permet au public d’en retrouver l’auteur et la source.

Plus de 3 millions de photographies sont déjà protégées et tracées quotidiennement par la plateforme. Ce qui permet aux agences clientes de réduire dores et déjà leurs coûts de pige (recherche des photos de l’agence dans la presse) et, demain, leurs coûts de facturation des éditeurs, qui sera automatisée par IMATAG.

A propos d’EDD

La société EDD réalise la première indexation en continu de tous les médias français, au bénéfice d’une clientèle grands comptes et des distributeurs du secteur (agrégateurs, kiosques, prestataires). L’investissement dans LAMARK vise à élargir sa technologie de marquage des contenus textuels aux domaines de l’image et de la vidéo, pour l’extension du champ de ses applications d’automatisation de reconnaissance et de valorisation des droits. En savoir plus: http://www.edd.fr.

 

Accéder à la version PDF

 


1 – Source : Internet Trends Conference 2016, Mary Meeker, KPCB
2 – source: CEPIC – S.Fodor – recherches sur Google Image
3 – test effectué par LAMARK en mars 2017 sur plus de 82000 photos et plus de 120 sites de presse française
4 – Les photographes “signent” leurs photos en stockant leur crédit (agence/photographe) dans les métadonnées du fichier de l’image.