« IN(DI)VISIBLES », premier travail remarquable et remarqué (sur le site des INROCKS) de FLORENT QUINT, sur les éboueurs de Paris. Florent les a suivi au travail, comme dans les vestiaires, comme une équipe de rugby, soudée, joyeuse et indifférente à la couleur de peau ou à la religion de chacun. Une vraie leçon de savoir-vivre et d’humanité, là, sous nos yeux, quotidiennement. Merci Florent Quint !

350 millions de tonnes de déchets sont produits en France chaque année. 
La production ne s’arrêtant jamais, le travail de ramassage et de nettoyage ne s’arrête jamais lui non plus. Ce cycle inhérent à notre mode de vie implique la responsabilité de tous et de chacun. De ceux qui jettent, et de ceux qui ramassent.

Ceux qui ramassent, ce sont les agents de la propreté. À Paris, ils sont 5 041.

Ignorés, on ne parle d’eux que quand ils font grève. On ne les voit que lorsqu’ils prennent leur pause au café ou que leur camion ralentie la circulation. Souvent insultés, ils sont blâmés pour la saleté causée par les autres.
Ils font partie de ces personnes dont l’uniforme et la fonction font oublier l’individualité.
Pourtant, observer les éboueurs de Paris vivre et travailler ensemble, c’est ouvrir une fenêtre sur la diversité de notre pays. C’est observer un multiculturalisme riche, vivant, communiquant.
En uniforme, ils deviennent une équipe, un ensemble. La discrimination n’est pas de mise. Qu’importe la couleur de peau ou la religion de son collègue lorsque l’on a les mains dans la même poubelle.
Regarder les éboueurs, reconnaître leur contribution et la valeur de leur travail, c’est sans doute un pas vers le vivre-ensemble. C’est, comme le dit Ken Loach, regarder l’autre comme un homme, un citoyen, rien de plus, rien de moins.

 

Florent Quint, 28 ans, a suivi des études de cinéma à l’Ecole supérieure de réalisation audiovisuelle (ESRA Paris). Après son diplôme, il travaille à la post-production de films documentaires, publicitaires et de clips, puis fonde une société de production. Après les attentats qui frappent la France en 2015 il souhaite un contact plus direct avec le monde qui l’entoure et se consacre à la photographie.
« IN(DI)VISIBLES » est le premier projet issu de cette évolution.

 

 

voir la serie complète

 


IMATAG SERIES est une fonctionnalité de la plateforme IMATAG.
Partagez vos photos, IMATAG protège vos pixels.
> crédit photo indestructible
> alertes publications illicites
> portfolio en ligne