L’agence de presse photographique Maxppp a sélectionné deux sociétés partenaires pour contrôler l’utilisation de ses contenus sur internet et dans les journaux et magazines, et pour procéder aux recouvrements et aux poursuites. L’objectif du partenariat : augmenter d’au moins 50% ses revenus liés aux usages frauduleux.
Photo: Maarten van den Heuvel on Unsplash

 

L’utilisation de photographies sans en acquitter les droits engendre un manque à gagner non négligeable pour une agence, dans un contexte où les moyens de diffusion des images et de leur consommation n’ont jamais été aussi nombreux.

Les agences peuvent hésiter à combattre ces publications non autorisées car le contrôle de l’utilisation des photos sur les supports numériques ou print est complexe, et la gestion des cas illégaux peut être longue, coûteuse et incertaine.

Les agences les plus aguerries ont recours à des solutions leur permettant de récupérer au mieux 10% du manque à gagner, alors que les perspectives sont plus fortes. En effet, faire “la pige” (retrouver ses images) nécessite de passer quotidiennement au peigne fin tous ces supports. Aujourd’hui, ce sont essentiellement des algorithmes qui parcourent internet et font le travail, mais leur technique de reconnaissance visuelle n’est pas suffisamment optimale pour se passer d’une validation humaine, lente et coûteuse. De plus, une part significative des bases de données des agences est composée de photos non exclusives, distribuées également par d’autres agences. Les robots ne peuvent donc pas déterminer, parmi deux images identiques, quelle agence l’a fournie.

En se tournant vers IMATAG et PICRIGHTS, MAXPPP a fait le choix de combiner les forces de deux sociétés à la pointe dans leurs domaines : grâce à IMATAG et son digital watermark, chacune des images de l’agence, exclusive ou non, sera “taguée” avec un identifiant invisible permettant de certifier automatiquement son origine. PICRIGHTS, dont l’expertise s’est développée internationalement, traitera les matches (correspondance entre une image de l’agence et une image trouvée) qualifiés par IMATAG, et assurera le recouvrement des droits non acquittés.

Les performances attendues de ce nouveau tandem: +50% sur les revenus liés aux usages illicites, grâce à l’augmentation de cas détectés, mieux qualifiés, traités plus rapidement.


A propos d’IMATAG

Il suffit de déposer ses photos sur la plateforme imatag.com pour les marquer d’un tatouage invisible. Ces photos tatouées sont ensuite recherchées dans la presse (web et papier) par le robot d’IMATAG, qui prévient l’agence lorsqu’une publication est constatée.
Cette technologie de tatouage, unique et brevetée, résiste aux recadrages, changements de couleur, copies d’écran … Même si le fichier image ne contient plus les métadonnées d’origine, le moteur de recherche d’IMATAG permet d’en retrouver l’auteur et la source.
Plus de 15 millions de photographies sont déjà protégées et tracées quotidiennement par la plateforme.

A propos de MAXPPP

L’agence de presse photographique MaxPPP, créée en 1991, offre une couverture complète de l’actualité et sur tous les thématiques, en France et dans le monde.
Elle s’appuie, en plus de ses photographes, sur un réseau international (+ de 30 agences sur tous les continents, dont l’agence mondiale EPA) et des partenaires exclusifs en France (les grands titres de la PQR, Radio France, …) qui assurent une production permanente sur l’ensemble du territoire.
Toute l’année, 24/7, l’agence alimente la presse, les médias online et TV, l’édition et le corporate en photos, vidéos, images 360°, et podcasts.

A propos de PICRIGHTS

PicRights gère le défi de la monétisation des violations du droit d’auteur, permettant aux titulaires de droits d’auteur de se concentrer sur leur activité principale. PicRights Europe GmbH a son siège en Suisse et des agents de contrôle professionnels en Europe centrale et septentrionale (Allemagne, Autriche, Suisse, France, Benelux et Scandinavie), à Londres (Royaume-Uni et Irlande), au Moyen-Orient (Émirats arabes unis et Arabie saoudite). , Toronto (pour les États-Unis et le Canada), Sao Paulo (Brésil), Hyderabad (Inde) et Johannesburg (Afrique du Sud).

Pour plus d’informations : contact@imatag.com